Cave à Rhum : The Whisky Lodge

Cette cave honore les embouteilleurs indépendants et les cuvés vieillies patiemment en fût.

Whisky Lodge

Cette affaire familiale spécialisée dans le whisky fait également figure de pionnière dans la distribution d’embouteilleurs indépendants de rhum. Depuis des années, The Whisky Lodge éduque le palais des néophytes, peaufine la culture des amateurs éclairés pour faire découvrir ses pépites savamment maturées.

Basé au centre de la presqu’île dans un quartier courtisé par la bourgeoisie de la ville, The Whisky Lodge représente l’une des plus grandes institutions commerçantes de Lyon en plus de vingt années d’activité. Et surtout une belle entreprise familiale menée de front par deux personnalités atypiques dans le paysage des spiritueux : Gabriel Tissandier son fondateur et aujourd’hui Pierre, son fils. Tout commence en 1968 non pas à Lyon mais à Clermont-Ferrand où Tissandier père, œnologue et ingénieur agronome, ouvre sa structure de négoce de vins et de spiritueux et débute ses premiers exercices d’embouteilleur avec des eaux de vie françaises. A cette époque, les documentations sur le monde de l’alcool sont des denrées rares alors Gabriel Tissandier adapte son discours du vin au spiritueux et prêche la bonne parole en tant que chroniqueur régional dans ses deux domaines de prédilection sur France 3. Après avoir été élu meilleur caviste par Pudlowski et la Revue du Vin de France, il passe à la vitesse supérieure et devient importateur d’embouteilleurs indépendants de malts avec le négociant écossais Gordon and MacPhail, réputé pour sa parfaite maîtrise du vieillissement (qui a embouteillé notamment un rhum jamaïcain de 1941, ndlr).

Suite à une mésentente avec ses associés, il rejoint Lyon et abandonne sa première passion, le vin pour se focaliser sur le whisky et accessoirement le rhum. Ainsi naît sa nouvelle cave, The Whisky Lodge, en 1993. Gabriel Tissandier poursuit sa quête de fûts d’exception pour le whisky avec les négociants Adelphi et Wilson & Morgon mais aussi pour le rhum avec l’une des rencontres essentielles de sa carrière, John Barrett, le talentueux embouteilleur anglais indépendant doté d’un flair exemplaire avec sa maison Bristol Classic Rum : une sélection de rhums des Caraïbes et d’Amérique latine (dont Caroni), vieillis dans la plus pure tradition britannique. The Whisky Lodge devient alors le premier distributeur français d’embouteilleur indépendant de rhum. Une première révolution sur ce marché encore frémissant. Après des années prospères, son fils Pierre, ancien publiciste, n’a pas échappé au virus familial et reprend fièrement le flambeau en 2011, armé d’un sérieux background spiritueux avec quatorze années passées chez Diageo et Moët Hennessy Diageo. Une longue expérience qui lui permet de reprendre avec aisance les commandes du navire et de poursuivre la mission de son père. En 2016, The Whisky Lodge se porte bien. La maison est passée de 2 à 7 employés, a triplé son chiffre d’affaires avec une clientèle chic et éclectique (suisse, italienne, parisienne et du sud de la France) et des collectionneurs. La cave a ajouté à son catalogue en 2011 sa propre marque d’embouteillages indépendants de single malts d’exception crée Tissandier fils, Orcines, récompensée pour son design innovant. Le décor n’a pas changé, toujours de haut standing avec des rangées de flacons, briqués, alignés, et rangés sous vitrine par catégorie comme dans une bijouterie, tandis que trois vendeurs érudits et passionnés, Gwendal, Josselin et Hugues sont au côté de Pierre Tissandier pour guider et accompagner avec finesse chaque client. « Nous réalisons un vrai travail de marathonien au quotidien pour faire découvrir et déguster nos produits. Nous sommes là pour raconter une histoire, faire rêver les gens. L’équipe de The Whisky Lodge a l’avantage de posséder cette culture d’un respect du produit », explique Pierre Tissandier.

Et le rhum chez The Whisky Lodge ? Il représente 30 % des ventes et reste l’un des fers de lance du lieu avec cette l’ébullition du rhum depuis dix ans. Cette cave orientée whisky est devenue alors le rendez-vous des amateurs de rhum en quête d’un savoir-faire hors-pair et de saveurs surprenantes. Comptez sur Pierre Tissandier et son équipe pour vous emmener vers une escapade sur les îles tropicales des producteurs. Bien sûr Bristol Classic Rum demeure la gamme phare de la maison avec 25 références à la boutique. Pour se familiariser avec la douceur du rhum on vous proposera le Finest Mauritius 5 ans d’âge, une entrée de gamme (à seulement 38,50 € en boutique). Un beau travail sur du pur jus de canne à la française et un élevage typiquement britannique en fût de Xérès qui séduit les amateurs de whisky. Pour des palais plus confirmés, c’est l’occasion d’approcher la célèbre distillerie Caroni avec Classic Bristol Caroni millésimé 1997, 18 ans d’âge, un vieillissement en fût de bourbon avec des notes très particulières de cuir, de tabac blond et des épices, la marque de fabrique de Caroni. Ces nectars vieillis à la sauce British sont également très prisés par de prestigieux bars à cocktail pour des mixtures de haute volée (Redwood, Baton rouge, Mabel ou Rum Runner) que fournit régulièrement The Whisky Lodge.
Et pour les autres maisons de rhum ? «. Nous ne sommes pas les ayatollahs de Bristol Classic Rum. Vous trouverez des rhums pour tous les goûts à des prix abordables mais nous restons sur une sélection stricte comme pour les autres spiritueux avec une belle structure et longueur.» précise Gwendal l’un des vendeurs. En effet, The Whisky Lodge mise sur des rhums vieux des trois anciens empires coloniaux, triés sur le volet. Du côté du rhum agricole, c’est un voyage tropical avec des JM millésimés aux finitions originales ou du Neisson blanc 50%. Côté vieillissement en solera, on se laissera tenter par le colombien Dictador 20 ans pour sa complexité. Quant à la tradition britannique, on fonce sur Mount Gay 1703, très apprécié pour son élégance et sa subtilité et Eldorado 15 ans, un assemblage de rhums issus quatre alambics mythiques. Au rayon cocktail, la maison vous dirigera vers un Wray & Nephew pour une Piña Colada frozen ou la douceur d’Abuelo 7 ans en old fashioned.

Même si votre visite se concentre sur le rhum, ne partez pas sans jeter un coup d’œil aux 1600 références de la maison : les malts avec des bourbons inédits, les xérès et portos, les premiers amours de Gabriel Tissandier, quelques produits locaux comme le Domaine des Hautes Glaces, et des gins rares en France tels que le Tanqueray Rangpur. Aujourd’hui Pierre Tissandier travaille sur l’un des projets de son père : un verre de dégustation en vue d’une meilleure aération du liquide. Ce récipient en forme de boule et doté d’un col cheminé fonctionne comme une centrifugeuse : il permet de concentrer et de faire ressortir tous les arômes. Bref The Whisky Lodge nous réserve encore de belles surprises

The Whisky Lodge
➔ 7 rue Ferrandière 69002 Paris.
Tél : 04 78 42 48 22

Pas encore de commentaires

Comments are closed

L'abus d'alcool est dangereux pour la santé. À consommer avec modération.
X
preloader