A1710 : Rencontre avec Yves Assier de Pompignan

« L’homme n’est pas son statut social mais ce qu’il en fait (Cyrille Hugon 2017 in Rumporter 🙂 ) » On va donc jouer carte sur table et ne pas cacher ton pédigrée : peux tu nous dire qui tu es, d’où tu viens, d’où tu tires l’argent qui a permis de financer ton projet ?

Yves Assier de Pompignan: je suis un entrepreneur martiniquais de 50 ans, passionné par son pays et par l’un de ses plus beaux joyaux : le rhum ! Mon père était ingénieur agronome, spécialiste de la canne et il fût directeur du centre technique de la canne et du sucre pendant 25 ans, j’ai donc été «sous perfusion » dès ma plus tendre enfance. Je suis en effet issu d’une grande famille locale, mais sans terres ni usines , ni fortune ! Mon père m’a légué passion et savoir (ce qui est énorme), mais pour le reste, j’ai dû m’accrocher. J’ai donc développé un réseau de magasins spécialisés dans la papeterie et des fournitures de bureau sur la Martinique et la Guadeloupe qui fonctionnent plutôt bien, cela m’a aidé pour lever les fonds auprès des banques pour créer ma marque de rhum et bâtir ma distillerie.

Tu viens donc de lancer A1710 la toute dernière distillerie de Martinique, une première après 60 ans de fermetures de sites sucriers et rhumiers. Comment t’en es venue l’idée ? C’est quoi ton moteur ?

Ma motivation première, c’est de m’éclater en faisant du bon et du beau dans le pays que j’aime. Aujourd’hui, le rhum représente à nouveau un atout majeur pour le rayonnement de la Martinique dans le monde et un levier de développement unique au service des martiniquais. Sinon, le rêve d’être un jour rhumier, je l’ai toujours eu, il me restait à trouver la méthode et le moment.

La suite de cet article est réservée aux abonnés.

 

Pas encore de commentaires

Comments are closed

L'abus d'alcool est dangereux pour la santé. À consommer avec modération.

Inscrivez-vous à notre newsletter et téléchargez
Le Hors-série Mixologie

Merci pour votre inscription

Something went wrong.

preloader