Rencontre avec Erick Eugenie, directeur de l’Union des Producteurs de canne de la Martinique (SICA)

– Bonjour Erick, vous êtes Président de la Sica, pouvez-vous nous dire ce que c’est ?

Erick Eugenie
Erick Eugenie

En réalité, je suis le Directeur de la SICA CANNE-UNION ; le Président est monsieur Justin CERALINE, qui est un planteur de canne du centre-sud de l’ile. Il préside le conseil d’administration de La Coopérative « Union des Producteurs de canne de la Martinique dite « la SICA CANNE-UNION » composé de 12 producteurs représentatifs de la culture. La SICA qui signifie Société d’Intérêts Collectifs Agricole, est un statut juridique souple, qui permet à la coopérative à capital social variable (chaque année en fonction des tonnages de chaque planteurs de canne). Cette société est gérée par le code rural et le code du commerce , ce qui autorise la coopérative à faire des actes commerciaux (achats et ventes) pour ses adhérents appelés actionnaires.

La SICA regroupe 140 planteurs sur un total de 203. La canne est cultivée sur 3 900 hectares, et emploie environ 3 900 personnes. Les objets de la SICA CANNE-UNION, dans ses statuts sont : l’augmentation des rendements agricoles notamment par le replantation de 600 hectares par an, l’augmentation du revenu des planteurs de canne grâce à un meilleur prix d’achat de la tonne de canne par les distilleries et la sucrerie, et une diminution des coûts de production. La formation des hommes, et l’installation des jeunes agriculteurs en culture de canne à sucre sont les 2 autres priorités de la SICA CANNE-UNION.

Erick Eugenie
Toute la beauté ensorcellante de la nature Martiniquaise sous un ciel de grain (ici près du Gros Morne pour HSE) © Jean Luc de Laguarigue pour HSE

– Vous avez eu deux dernières années difficiles au niveau de la météo, pouvez-vous nous parler des problèmes que rencontrent les planteurs ?
En effet, les problèmes climatiques sont inquiétants puisqu’en 10 ans, il y a eu chaque année soit des inondations pendant la récolte, soit des sécheresses pendant la période des pluies comme en 2015. Ces accidents climatiques agissent sur les tonnages par hectare et donc sur le revenu des agriculteurs.
De plus, ces variations climatiques peuvent ralentir les rythmes de replantation des 600 hectares par année.Un autre problème préoccupant pour les producteurs est le retard pris par les administrations( Etat et Collectivité Territoriale de Martinique pour la mise en place des subventions prévues pour la modernisations des exploitations agricoles ( aides à la replantation et à la mécanisation).

Erick Eugenie
La Campagne 2017 a commencé en février (ici près du Gros Morne pour HSE) et devrait se prolonger jusqu’à début juillet. © Jean Luc de Laguarigue pour HSE

– La campagne 2017 a démarré tard, sans langue de bois, sous quelles auspices se place-t’elle ?

Pour les 7 distilleries, la campagne 2017 a commencé normalement. La première à la mi-janvier et pour les 6 autres en février . La sucrerie du Galion vient de commencer et prévoit de broyer environ 50 000 tonnes de canne, soit le même tonnage qu’en 2016.
Les tonnages sont en augmentation depuis 2 ans sur la Martinique grâce au renouvellement des parcelles avec des variétés productives de la Réunion.
TONNAGE 2016 sur la Martinique : 226 000 tonnes SOIT +9.92 % par rapport à 2015, et + 35.43% sur 2 ans. En 2016, les 7 distillerie ont transformé 176 500 tonnes de canne.
Au dernier trimestre 2016, la Martinique a subi une tempête MATTHEW, qui a touché les champs de canne qui se sont couchés. Les attaques de rats peuvent être très sévères et diminuer les tonnages escomptés. Les planteurs pensent que les conséquences sur les rendements se verront ou pas dans les prochaines semaines. Pour l’instant, les richesses en sucre paraissent correctes.

– Pour quand prévoyez-vous la fin et sur quel rendement faites vous vos prévisionnels ?

La fin de la récolte, en absence d’inondation, peut être évaluée à juin –juillet pour les distilleries et à début juin pour la sucrerie, avec des tonnages identiques ou plus faibles qu’en 2016.

Pas encore de commentaires

Comments are closed

L'abus d'alcool est dangereux pour la santé. À consommer avec modération.
preloader