Delphine Gardère : « Barbancourt est le rhum de la culture haïtienne ».

Rumporter : De Barbancourt, jusqu’à aujourd’hui, nous ne connaissions que Thierry votre père, pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?

Delphine Gardère : Je suis née en Haïti et y ai vécu jusqu’à mes 15 ans avant de venir à Paris faire mes études. Mais c’est à Londres, où j’ai habité près de 10 ans, que je me suis épanouie. Dans cette ville cosmopolite et toujours en mouvement, j’ai travaillé dans le domaine de la parfumerie où j’ai rencontré beaucoup de femmes de poigne qui resteront pour moi des modèles de personnalités. Mes vies en Haïti, à Paris et à Londres m’ont rendu réellement cosmopolite. J’aime l’idée d’être citoyenne du monde.

delphine-garde-barbancourtR : Quel va être votre rôle dans la maison Barbancourt ?

DG : Je m’occupe avant tout du marketing et de la distribution à l’international. Je viens ainsi de passer plusieurs mois à évaluer notre positionnement sur les marchés où nous sommes présents et à tisser des liens avec des distributeurs de la France, du Benelux, de l’Italie et d’Angleterre. A l’heure où Haïti s’ouvre timidement à l’international, il est essentiel de travailler à faire connaître Barbancourt en Europe.

R : Au cours d’une discussion que nous avons eue, vous avez évoqué un grand projet de refonte de l’offre Barbancourt. Pouvez-vous en dire plus ou nous en livrer quelques esquisses ? 

La suite de cet article est réservée aux abonnés.
Pas encore de commentaires

Comments are closed

L'abus d'alcool est dangereux pour la santé. À consommer avec modération.

Vous devez avoir 18 ans

pour visiter ce site

X
preloader