Travellers (Bélize) : le long voyage de la famille Perdomo

Baptiser son entreprise d’un nom anglais lorsqu’elle est créée dans un pays d’Amérique Centrale peut paraître curieux, ou prémonitoire, mais ce n’est en rien une bizarrerie dans le cas de Travellers (Voyageurs). Car ce qui était au départ un bar ouvert en 1953 par Jaime Omario Perdomo se trouve à Bélize, le seul pays anglophone de la région, qui s’est d’ailleurs longtemps appelé Honduras Britannique.

travellers-belizeEntre Mexique et Honduras, ce petit pays de 23 000 km2 est une démocratie parlementaire dont le chef d’Etat est la reine Elisabeth II, représentée par un gouverneur général, et si beaucoup des 330 000 habitants parlent l’espagnol, l’anglais y est toujours la langue officielle. D’origine modeste, Don Perdomo commence donc par ouvrir son bar Travellers dans la capitale (62 000 habitants… seulement) qu’il approvisionne avec des bières et des spiritueux souvent importés. Suivant les habitudes locales, il réalise ses propres assemblages puis la maturation d’eaux-de-vie achetées de plus en plus jeunes. Manifestement, Don Perdomo est doué pour le blending, car ses compositions plaisent de Travellers Bélizeplus en plus à ses compatriotes comme aux touristes qui commencent à découvrir Bélize, et notamment le One Barrel, un rhum qu’il fait vieillir plusieurs années avant de l’embouteiller.

Ayant besoin de sécuriser ses approvisionnements, il décide alors de s’associer avec Luis Alberto Espat pour créer sa propre distillerie à Belmopan, la seconde ville du pays. Elle utilise principalement des mélasses des sucreries bélizéennes, car la canne à sucre est une des principales productions agricoles du pays. Dans les années 70, ses fils Romel et Mayito viennent le rejoindre dans l’entreprise, lui apportant l’enthousiasme et la fougue de leur jeunesse.

L’affaire se développant, la société Travellers est créée en 1983 qui appartient uniquement à la famille Perdomo, Luis Espat ayant décidé de revendre ses parts en 1989. Si la réputation de Travellers repose toujours sur le One Barrel (décliné aujourd’hui en trois versions), la gamme est assez diversifiée, depuis le rhum blanc Cristal Parrot jusqu’au 15 ans d’âge Don Omario. La réputation de la distillerie repose en effet sur son savoir-faire en matière de rhums âgés, très riches aromatiquement et souvent marqués par la vanille et le boisé des fûts de bourbon principalement utilisés. Ayant régulièrement modernisé sa distillerie, la famille Perdomo a développé par ailleurs toute une gamme de spiritueux autres que le rhum, avec des brandys, des vodkas, un gin, des liqueurs et autres vins de fruits, certains aromatisés avec des fruits locaux, comme la noix de cajou (fruit de l’anacardier) ou le craboo, un fruit spécifique à Bélize.

Travellers BélizePar ailleurs, l’exportation vers les Etats-Unis, le Canada et maintenant l’Europe représente un marché important pour Travellers, dont plusieurs rhums ont reçu des récompenses dans les concours américains, mais aussi au Rhum Fest de Paris 2014, avec une médaille d’argent dans la catégorie des rhums de mélasse de plus de 6 ans (embouteillé par Fair Rum).

Pas encore de commentaires

Comments are closed

L'abus d'alcool est dangereux pour la santé. À consommer avec modération.

Vous devez avoir 18 ans

Merci de confirmer votre âge

X
preloader