Sean Muldoon du Dead Rabbit continue son rêve américain avec Black Tail

Sean Muldoon est le symbole de la réussite pour la communauté internationale du shaker. En quelques années, ce barman irlandais a conquis New York et le 7 octobre dernier The Dead Rabbit, son premier établissement basé dans la grosse pomme New-York, fondé avec son acolyte Jack McGarry, est  arrivé à la première place du prestigieux classement « The World’s 50 Best Bars ». Aujourd’hui, ce businessman de la mixologie s’intéresse à la culture cubaine avec BlackTail, un concept inédit qui met le rhum à l’honneur. Rencontre avec un acteur incontournable de la scène internationale
Sean Muldoon
Sean Muldoon tout juste auréolé de son titre de meilleur bar du monde semble éreinté mais heureux

Né à Belfast dans un pays rongé par la guerre civile dans les années 70, Sean Muldoon rêvait de devenir une rock star, la vie en a décidé autrement. A la quarantaine, cet Irlandais est aujourd’hui un startender. Pourtant ses débuts dans la vie professionnelle ne laissaient guère présager une telle ambition : des jobs alimentaires, un premier pied dans la légion étrangère française, les prémisses d’une carrière de chanteur-compositeur. Le shaker, il l’apprivoise au début des années 90 pour payer les factures de son premier CD. Au bout de quelques années, la vie de barman prend le dessus pour devenir une passion. En 2006, il intègre l’équipe du bar du Merchant Hotel où il y rencontre son futur associé Jack McGarry. Rapidement, il s’engage dans un projet audacieux : faire du bar du Merchant Hotel l’un des meilleurs du monde. Il introduit le concept du cocktail « haute couture » comme un Mai Taï à 750 € réalisé à partir de rhum Wray and Nephew 17 ans d’âge, utilisé par le grand maître ès-tiki, Trader Vic Bergeron, il y a plus de 60 ans. C’est un succès et le bar du Merchant Hotel est nommé « meilleur bar du monde » à Tales of the Coktails en 2010. L’ambition de Sean Muldoon ne reste pas cantonnée à l’Irlande. Il décide de franchir l’Atlantique avec Jack McGarry. Tous deux mettent en place The Dead Rabbit au sud de Manhattan dans le « Financial District ». Son nom fait référence au gang qui sévissait dans ce quartier en 1850. Sean Muldoon a réalisé avec son associé un travail poussé à travers des ouvrages écrits par la crème des mixologues : Jerry Thomas, Harry Johnson, William Schmidt, Louis Fouquet et William Terrington. Un travail qui place aujourd’hui The Dead Rabbit comme le meilleur bar du monde. Sean Muldoon poursuit sa passion du cocktail à travers BlackTail et l’école du bar américain à Cuba. Rencontre.

La suite de cet article est réservée aux abonnés.

 

 

This article is available in : Anglais Espagnol

Pas encore de commentaires

Comments are closed

L'abus d'alcool est dangereux pour la santé. À consommer avec modération.

Vous devez avoir 18 ans

Merci de confirmer votre âge

X
preloader