Dégustation 3 Abuelo XV, Finish Collection : les Panama Crackers

Il y a des hommes qui traversent l’histoire sans savoir qu’ils l’écrivent. L’Abuelo Varela, son histoire, il l’a fondée à sa manière.

En dix jours, la flotte d’Henry Morgan avait atteint les alizés de Nord-Est et les vaisseaux filaient vers l’Isthme du Panama. A l’aube, la baie de Portobelo gisait par le travers mais l’alizé la leur fit perdre de vue avant la nuit. Secondé par plusieurs des capitaines de l’Olonnais, et fort d’une flotte de 450 hommes de tout horizon, le flibustier gallois fit mollir les écoutes pour contourner Orange Island, la base arrière qui lui servirait à l’assaut. Celui de la ville fortifiée de Portobelo d’où, en cet été de 1668, l’on exportait argent de Nouvelle-Grenade et or du Pérou vers l’Espagne. Les boucaniers donneront l’assaut la nuit du 10 juillet et, malgré ses défenses, cette ville ils vont la piller pendant 14 jours. Trois ans plus tard, les mêmes, remontant de l’autre coté de l’Isthme par le río Chagres mettront à sac la Ciudad de Panamá sur la cote Pacifique. Voilà l’histoire du Panama qui donne la cadence à un monde en construction. Cela ne faiblira pas.
Mais il y a aussi des hommes qui traversent l’histoire sans savoir qu’ils l’écrivent. Une histoire qu’ils fondent à leur manière. Celle de José Varela Blanco, jeune émigré espagnol qui s’installe à Pesé, vallée fertile de la péninsule Azuero, sera pleine du labeur qu’elle contient. S’installer c’est aussi un voyage qui commence : en 1908, il y crée le premier moulin à sucre du Panama, l’Hacienda San Isidro ; puis viendra, en 1936, la distillerie Don José. La société Varela Hermanos est maintenant l’une des toutes premières du Panama. Entre autre, elle possède plus de 1200 hectares de canne à sucre à travers le pays et des deux petits-fils de Don José, l’un : Luis José Varela a créé la marque qui nous intéresse en mémoire volontaire de son grand-père (el ‘Abuelo’), l’autre : Juan Carlos Varela est l’actuel Président de la République du pays. Le rhum Abuelo Cask Finish est un rhum doux de 14 ans de vieillissement (statique et non en solera), proche du profil de l’Abuelo 12 ans. Il acquiert des caractéristiques très différentes après sa phase de finition, d’environ un an, en fûts de Cognac, de Sherry ou de Porto. La gamme complète est là devant nos yeux.

Abuelo XV Napoléon – Cognac Cask Finish 40%

Nez : rond et sirupeux sur la liqueur de noix qui s’impose en toute première attaque. Il manque toutefois d’un peu de complexité même si la figue fait une apparition remarquée, accompagnée de noisette légèrement torréfiée. Le tout est saupoudré de cannelle.

Bouche : douceâtre, sur les raisins secs très identifiables, le vin de noix et le caramel mou. Elle se torréfie légèrement sur le café filtre sucré et le nougat. Intéressante pour les amateurs de rhum suave.

Finale : plus puissante sur le cèdre, le cuir. Un léger rancio élargit la palette aromatique. La noix de muscade et le sirop de sucre viennent compléter ce profil typé.

Abuelo XV Oloroso – Sherry Cask Finish 40%

Nez : intéressant du fait de son côté très ‘Xérès’ : sur les fruits secs (fruits à coque, raisins) et les baies. Il s’agit presque là d’un rhum théorique sur les apports d’une finition Oloroso.

Bouche : onctueuse sur le sirop de noix et l’amande grillée. Elle devient plus complexe sur le vinaigre balsamique alors qu’une pointe d’orange amère fait son apparition.

Finale : confirme les apports aromatiques de la finition sur les bois fins, la figue et la ganache. Un sommet du genre pour les amateurs de rhum doux.

Abuelo XV Tawny – Port Cask Finish 40%

Nez : là encore les apports de la finition en fût de Porto sont impressionants : le vin de prune a la part belle mais les raisins secs blancs et les baies de cassis s’affirment également.

Bouche : ronde et gourmande sur le pruneau et la cerise amarena au sirop. En seconde bouche la noix se fait plus présente, elle s’accompagne d’une pointe de tabac de Virginie. Elle reprend finalement une tonalité plus sirupeuse sur la liqueur de prune.

Finale : complexe sur le cuir et la cire. Elle s’accompagne d’une légère amertume (trévise). La douceur ressentie prend ici la forme d’un bonbon anisé.

 

 

Pas encore de commentaires

Comments are closed

L'abus d'alcool est dangereux pour la santé. À consommer avec modération.
X
preloader